Interviewé 400Team Raidlight Naturex

Pour en parler, le capitaine des vainqueurs, Sébastien Raichon, 400Team Raidlight Naturex, interviewé par Vincent Faillard
image

VF : Seb, tu as fait le RIF dans le plus beau département de France (loin devant le Vaucluse), est ce que tu t’es remis de la beauté des paysages sublimée par un soupçon d’humidité?

SR : On a eu un peu de mal effectivement à redescendre de notre nuage suite à cette aventure dans ce si beau département ! Jurassien, je savais à quoi m’attendre coté météo… Malgré tout on a eu quelques moments magiques comme un soir sur le plateau du Retord avec vue sur la chaine du Mont Blanc ou l’environnement de la via Ferrata dans la tempête. Après je tracerais bien un Raid in France dans le Vaucluse, si Pascal a besoin un jour…

VF : Un de vos équipiers s’est blessé lors de la course l’empêchant de courir. Il restait alors 1/3 du parcours et vous étiez 2ème, comment avez vous géré ce moment là ? La question de l’abandon a t il été évoqué au sein de l’équipe?

SR : Ce sont des situations bien difficiles que tu connais. On l’a soutenu physiquement et surtout moralement. On a regardé avec peine les espagnols nous doubler à 15km/h… A Fort l’écluse, on a effectivement évoqué l’abandon. Colo a accepté de poursuivre et de voir. Il a dormi 2h dans la barque, la chance était avec nous car il n’y avait plus de trek au profil descendant! Une fois sur nos vtt, quand on a vu qu’il pouvait pédaler normalement, ça nous a survoltés !

VF: Il y avait des équipes composées de très jeunes coureurs sur le RIF cette année. Pour toi, est ce une chance pour eux de vivre une telle épreuve ou alors un piège ?

SR: Je pense que c’est un peu tôt même si je comprends que ça les fasse rêver. Les raids non stop, c’est tellement difficile physiquement et mentalement. Rien à voir avec les raids qu’on organise pour les jeunes. Il faut que les choses se fassent en douceur. Le calendrier français permet de monter petit à petit au fil des ans dans la durée de course. La moyenne d’âge des équipes du top 10 est très élevée, c’est tout sauf surprenant.

VF:Avec cette victoire, vous êtes qualifiés pour les championnats du monde au Brésil. Une de fois de plus, cela va demander beaucoup d’énergie pour se préparer mais aussi réunir un budget. Peux tu nous expliquer comment vous allez financer votre voyage et peut être quelle sera la composition de l’équipe ?

SR: La préparation d’un raid comme le Brésil, c’est une usine à gaz. On a hâte d’être au départ! En ce moment la chance est avec nous, puisque qu’on vient enfin après 10 ans de recherche de trouver un partenaire financier. La société Naturex (Avignon), spécialisée dans les produits naturels, s’engage auprès de nous pour plusieurs années! De plus c’est le partenariat idéal car en plus de l’aide financière, ils nous préparent une partie de notre alimentation, du sur mesure! Les 8 coureurs qui constituent le team vont pouvoir courir à travers le monde quelques années… On avait prévu les équipes en début d’année sur l’enchainement Australie, France et Brésil. Pour la finale, ce sera Audrey Ehanno, Nico Moreau, Tom Gaudion, Seb Raichon.

VF:Les équipes françaises ont du mal à accrocher le top 5 aux championnats du monde. Est ce un problème physique, technique ou bien de moyens face à des équipes semi-professionnelles?

SR: C’est sur qu’il n’y a pas photo entre les conditions de préparation des grosses écuries étrangères et les nôtres! Ils sont sur place quelques semaines avant, ils font des courses ou des stages en conditions similaires et physiquement ils sont au dessus c’est sur! Par contre on rivalise techniquement et mentalement. Tout dépend après du tracé et des conditions de course (météo, difficulté d’orientation jour/nuit…). Sur des courses très techniques comme en France, les français seront toujours dans la bagarre au podium. D’autres facteurs comme l’expérience et la cohésion de l’équipe peuvent permettre de titiller les pros sur un raid comme celui qui nous attend au Brésil. De notre coté, on y croit toujours au départ à ce top 5 et on caresse même l’espoir de décrocher un jour une belle médaille et comme la chance est avec nous en ce moment…

image

http://www.arearaider.com

LE PODIUM
1 FULL RACE 8. 400Team Raidlight naturex 81h46′
2 FULL RACE 38. Columbia Vidaraid 83h40′
3 FULL RACE 16. FMR 87h38′
image

Complet info:
http://1h81.mj.am/nl/1h81/1glml.html?a=jAeuFx&b=58d27228&c=1h81&d=0e179412&e=50809a3f&email=advfeel%40gmail.com

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión /  Cambiar )

Google photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google. Cerrar sesión /  Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión /  Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión /  Cambiar )

Conectando a %s

Este sitio usa Akismet para reducir el spam. Aprende cómo se procesan los datos de tus comentarios .